Un visage restauré

Tumeurs bénignes, noma, fentes labiales et palatines

Difformités dans les pays en développement

Pourquoi le besoin est-il si criant ?

Dans les pays en développement, l’accès aux soins médicaux et chirurgicaux nécessaires est extrêmement difficile du fait de l’éloignement, du manque d’infrastructures médicales et de contraintes financières. Les affections qui seraient traitées au tout début dans les pays développés par une simple intervention chirurgicale, croissent au point de menacer la vie. La conséquence pour beaucoup est une vie marquée par le handicap, l’exclusion et même parfois la mort.

Patiente Yaya

Tumeurs faciales

Les tumeurs défigurantes débutent souvent comme de petites excroissances, mais sans traitement, peuvent se développer au point de devenir mortelles, du fait qu’elles empêchent la personne de respirer ou de manger et font de leurs victimes des parias.

Paul

Bec de lièvre et fente palatine

Les becs de lièvre et/ou fentes palatines sont des affections qui se traitent facilement grâce à une intervention chirurgicale dans les pays développés, mais les bébés nés avec un bec de lièvre dans les pays en développement sont souvent mal nourris car ils ne peuvent pas s’alimenter correctement. Les enfants qui survivent malgré tout sont souvent rejetés du fait de leur difformité.

Patient maxillofacial

Noma (maladie buccale)

Le noma, ou cancrum oris, que l’on n’a pas revu depuis les camps de concentration, est une maladie infectieuse qui détruit les tissus bucco-faciaux. Affectant principalement les enfants, la maladie progresse vite, s’étendant au nez, aux lèvres et aux joues. Malgré que cette affection soit évitable et traitable, des milliers de personnes en meurent chaque année. Ceux qui survivent restent avec d’horribles défigurations.

Des vies transformées grâce aux programmes chirurgicaux à bord

Chirurgie

Mercy Ships travaille en partenariat avec la communauté médicale locale dans chaque pays pour identifier les candidats et candidates aux opérations. Dans les salles d’opération aménagées à bord, des chirurgiens hautement qualifiés effectuent gratuitement sur des centaines de patients des opérations de chirurgie maxillo-faciale, transformant et sauvant des vies.

Réadaptation et conseil

Les patients récupèrent dans les salles d’hôpital à bord, bénéficiant de soins de classe mondiale et où ils ont la possibilité d’obtenir un soutien moral et spirituel. Mercy Ships vise à fournir un environnement holistique et chaleureux afin d’accompagner au mieux le rétablissement des patients.

Formation, Renforcement des capacités et Prévention

Mercy Ships collabore avec les gouvernements et ministres de la santé locaux afin d’améliorer les infrastructures nationales de soins de santé. Mercy Ships travaille avec des chirurgiens et du personnel infirmier local pour leur offrir une formation et des opportunités d’apprentissage de techniques spécifiques. De plus, Mercy Ships contribue à l’éradication à long-terme des maladies évitables entraînant des affections extrêmement graves, en menant des programmes d’éducation à la santé communautaire.

Travail accompli

En deux années successives, entre 2014 et 2016, 917 opérations maxillo-faciales ont été effectuées à Madagascar, transformant et sauvant des vies.

PARTAGER

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit
Partager sur skype
Partager sur email

Statistiques

  • La fente labiale et palatine est la principale anomalie faciale à la naissance. Elle touche environ un enfant sur 500 à 700 naissances vivantes. (Source : OMS).
  • Le noma est une maladie de la pauvreté. Environ 70 à 90 % des cas de noma sont mortels sans traitement. L’Afrique reste le continent le plus touché par cette maladie évitable qui frappe principalement les enfants de moins de six ans (Source : OMS).

En savoir plus sur nos programmes de renforcement des capacités

« J'ai vu un documentaire il y a environ 15 ans dans une chambre d'hôtel, je me suis assise au bout du lit et j'ai pleuré. Une voix en moi m'a dit qu'un jour, je servirai sur ce navire. »

Soutenez notre travail en Afrique