Mercy Ships accueille Anjara, première bénéficiaire de la mission 2024 à Madagascar

Une petite fille est devenue la première patiente à bénéficier d’une intervention chirurgicale gratuite de Mercy Ships à Madagascar, depuis le retour de l’organisation humanitaire internationale dans cette nation insulaire francophone pour la 5ème fois. L’opération de la fente labiale d’Anjara, âgée de 10 mois, marque une étape importante pour l’ONG qui, pour la première fois, sert l’Afrique avec deux navires-hôpitaux en même temps.

Le fardeau d'une mère

Dix années, c’est le temps qu’il a fallu à Lalaina pour devenir mère. Cette naissance devait être source de joie et d’émerveillement, mais ce n’était pas le cas. Depuis qu’Anjara est née, sa mère porte la culpabilité et la responsabilité de la fente labiale de sa fille. Bien que sa famille ait continué à lui témoigner de l’amour et du soutien, elle n’est pas parvenue à s’épanouir pleinement dans la joie profonde de la maternité. Elle avait pourtant déjà entendu parler de Mercy Ships en 2015, et espèrait que les navires reviennent à Madagascar.

Alors qu’au Canada cette opération serait facilement accessible pour un bébé naissant avec cette condition, ce n’était pas le cas pour Anjara.

Médecins CANADA/MADAGASCAR

À Madagascar, il n’y a que 20 médecins pour 100 000 personnes. À titre de comparaison, le Canada compte 241 médecins pour 100 000 habitants. Par le manque flagrant de médecins, l’espoir de Lalaina pour guérir sa fille s’éloignait.

Le photographe Joshua Chau, un bénévole canadien qui a documenté le voyage d’Anjara, a commenté :

« En tant que personne ayant une formation non-médicale, pouvoir documenter le parcours d’Anjara à travers son opération a été une belle opportunité. C’était très émouvant de voir une mère se voir proposer une solution tangible qui allait changer la vie de son enfant, et je suis reconnaissant d’avoir joué un petit rôle dans ce processus. »

Joshua Chau
Joshua Chau, bénévole, lors d'une visite chez Anjara.

Les bénévoles canadiens collectivement au service de ce pays francophone

Depuis son arrivée en février, l’Africa Mercy a mis en œuvre une vaste stratégie pour assurer une large diffusion de ses services, couvrant diverses régions de Madagascar. Les inscriptions couvrent 12 régions du pays. Ce fut aussi des mois de collaboration pour préparer ce lieu d’accueil pour les milliers de patients qui y transiteront.

Chris Attwater (à gauche), bénévole canadien qui occupe le poste de responsable du transport et de la maintenance, a dirigé l’équipe qui a installé le quai avec tout ce qui est nécessaire pour commencer la mission ici à Toamasina, Madagascar :

« Les membres de mon équipe de transport et de maintenance sont géniaux – ils se sont surpassés en servant humblement. Dieu a été bon envers nos équipes, et je ne pourrais pas être plus fier de faire partie de ce groupe de bénévoles et de membres de l’équipe malgache. L’équipe est responsable de l’installation et de l’entretien des quais, de l’attribution et de la réparation des véhicules, ainsi que de l’entretien du centre Hope. Les membres de l’équipe ont aidé à installer les nouvelles tentes gonflables sur les quais et les espaces de travail aménagés dans les conteneurs d’expédition métalliques. Les tentes abritent les équipes du service préopératoire, de rééducation, de clinique ophtalmologique et de soins ambulatoires. Les conteneurs sont pour le service dentaire, l’atelier automobile et les entrepôts. Après avoir terminé les principaux éléments de l’installation, nous nous sommes concentrés sur la finition et l’entretien. Nous avons également rendu l’espace du quai accessible pour le plaisir de notre équipe en ajoutant des lignes peintes au sol et des filets pour le volleyball, le pickleball, le basketball, le soccer et une salle d’haltérophilie en plein air. »

Attwater
La famille Attwater devant l'Africa Mercy à Madagascar.

Marie-Lou Filiatrault, de Montréal, est diététicienne clinique bénévole. Son rôle est crucial pour soutenir et aider les jeunes patients comme Anjara avant et après l’opération. Elle a partagé l’expérience de sa première mission humanitaire avec Mercy Ships à Madagascar :

« La route fut longue de Montréal jusqu’à Toamasina, mais le jeu en vaut la chandelle, c’est certain. Dès mon arrivée sur le bateau, j’ai été accueillie avec chaleur et orientée diligemment quant à la vie à bord de l’Africa Mercy et dans mon département, la nutrition clinique.

J’ai l’opportunité de parfaire mon expérience quant à des problématiques de santé rarissimes dans des pays développés comme le goître ou encore des chirurgies de reconstruction de membres suite à des brûlures extrêmes non-traitées.

Tout le monde se salue et se sourie, c’est agréable et réconfortant. Les patients sont tellement résilients, courageux et reconnaissants des soins et services reçus à bord. En quelques jours à peine, je me sens plus confiante et déjà bien intégrée à cette belle communauté tissée serrée. »

Darryl Anderson, directeur général de Mercy Ships, a déclaré : « Je suis extrêmement fier du rôle que jouent les bénévoles canadiens au sein d’une équipe internationale provenant de plus de 60 pays. Les compétences de nos bénévoles témoignent de la générosité d’esprit qui caractérise les bénévoles de Mercy Ships Canada. »

Anjara

Un nouveau chapitre pour Anjara et sa famille

Deux jours après la célébration de la fête des mères à Madagascar, Lalaina a retrouvé sa joie. Elle a été remplie d’une profonde gratitude et d’un grand soulagement lorsqu’elle a appris la date de l’opération de sa fille. Le poids de la culpabilité avait disparu grâce à cette solution tangible.

Le mardi 28 mai 2024 au matin, Anjara a été opérée avec le Dr Gary et le soutien de l’équipage bénévole à bord. L’amour et la présence de sa mère l’attendaient également à l’extérieur de la salle d’opération, ainsi que toute sa famille à la maison.

« Je remercie Dieu d’avoir envoyé Mercy Ships pour opérer ma fille afin qu’elle soit comme les autres enfants. J’espère donc que le travail de Mercy Ships se poursuivra, non seulement pour Anjara, mais aussi pour les autres enfants », a déclaré Mamy Jean Victor, le père d’Anjara.

Anjara

À Madagascar, d’autres enfants attendent une opération qui changera leur vie. Contribuez à tisser des liens, construire des souvenirs et transformer des familles et des communautés entières!

Ensemble, nous pouvons faire une différence à long terme. Merci!

Tumor
Programme

Chirurgie maxillo-faciale