L' Africa Mercy, en service depuis 2007

Histoire

Acquis en 1999 grâce à un don initial de la Fondation Balcraig, le navire a été rebaptisé l’Africa Mercy par Dame Norma Major en avril 2000.

Le réaménagement de l’ancien ferry ferroviaire danois Dronning Ingrid en Africa Mercy, pour un montant de 30 millions de livres sterling (62 millions de dollars américains), a été rendu possible grâce à une subvention de contrepartie de la Fondation Oak, au soutien continu de la Fondation Balcraig, à des dons en nature d’entreprises, à des trusts et à des donateurs individuels. La conversion a été achevée au chantier naval A & P de Newcastle-upon-Tyne en mars 2007. Ce réaménagement a été considéré comme le plus grand projet de conversion de ce type au Royaume-Uni.

Spécifications du navire

Longueur152 mLargeur23.7 m
Tonnage brut16.572Construit1980 Elsinore, Danemark
Immatriculé à MalteCapacité bénévoles474
Capacité de charge1.724 m3Moteurs principaux4 B&W (3120 KW chaque)
Projet6.0 mRéalisé parBureau Veritas

L'hôpital

L’hôpital couvre la majeure partie du pont ferroviaire d’origine, soit environ 1 200 mètres carrés. Il est divisé en quadrants contenant l’approvisionnement/les services, cinq salles d’opération, une salle de réveil de quatre lits, des soins intensifs pouvant accueillir jusqu’à cinq personnes et 80 lits de salle. L’équipage bénévole effectue des interventions chirurgicales gratuites à bord, notamment l’ablation de cataractes et l’implantation de lentilles, l’ablation de tumeurs, la reconstruction de fentes labiales et palatines, l’orthopédie (pieds bots et jambes arquées), la santé des femmes (y compris la réparation de fistules obstétriques), la chirurgie plastique et générale, ainsi que certaines interventions de chirurgie ambulatoire de jour. L’hôpital dispose d’un scanner, de rayons X et de services de laboratoire qui soutiennent le service chirurgical.

Capacité médicale (formation et développement des infrastructures)

L’Africa Mercy sert également de plateforme pour dispenser des formations de qualité aux prestataires de soins de santé locaux, ce qui constitue un moyen durable de renforcer le système de santé d’un pays. Les interventions de formation permettent de s’assurer que les prestataires de soins de santé utilisent les bonnes pratiques afin de réduire le risque de séjours hospitaliers prolongés, d’accidents et d’infections nosocomiales. Ces formations sont non seulement axées sur les soins chirurgicaux (administration et soins d’anesthésie en toute sécurité, liste de contrôle de l’OMS pour une chirurgie sûre, soins de traumatologie primaire et compétences chirurgicales essentielles), mais aussi sur divers services de soins paramédicaux (par exemple, Biomed, Stérilisation), et sur un programme de formation agricole. Lorsque cela s’avère approprié, Mercy Ships peut soutenir ces efforts de formation par des dons d’équipement et/ou des rénovations d’installations afin de s’assurer que les stagiaires soient aussi efficaces que possible.

Équipage et hébergement

L’Africa Mercy dispose d’espaces de réunion et de travail ainsi que de postes d’amarrage pour un équipage moyen de 400 personnes provenant de 40 pays différents. Depuis sa création en 2007, le navire de 16 500 tonnes a accueilli plus de 4 900 membres d’équipage de 74 pays. Les 474 couchettes sont réparties entre 26 cabines familiales, 25 cabines à deux lits pour les couples et des cabines partagées ou individuelles pour les occupants individuels.

Sûreté et sécurité

Le navire est équipé d’un système de gicleurs automatiques dans l’ensemble des logements et des zones hospitalières. Un système de détecteurs de fumée adressables permet de localiser avec précision la source de tout incendie potentiel. Les salles des machines sont couvertes par un système d’inondation au gaz CO2 ainsi que par un système « Hi Fog » qui peut être très efficace pour contrôler les incendies localisés dans les salles des machines. Des agents de sécurité Gurkha surveillent la passerelle 24 heures sur 24 à l’aide de détecteurs de métaux et d’autres dispositifs de contrôle. Ils sont secondés par un système de vidéosurveillance autour du navire, tandis que les espaces critiques tels que le pont et la salle des machines restent verrouillés à tout moment.

« J'applaudis les efforts de Mercy Ships en matière de développement transformationnel, car ils font une différence durable dans un monde où le besoin est grand. »

PARTAGER

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Contenu connexe