« Ces héros de la santé » : portrait d’Emmanuel Essah

Heroes of Healthcare - Emmanuel Essah

Mercy Ships travaille main dans la main depuis plus de trente ans avec les nations africaines partenaires et leurs professionnels de santé pour renforcer les systèmes médicaux en Afrique. Au cours de cette période, ce programme de renforcement des capacités médicales a permis à Mercy Ships de rencontrer d’innombrables professionnels de santé talentueux qui apportent chaque jour espoir et guérison à leurs patients. Allons à la rencontre de l’un de ces « héros de la santé ».

Emmanuel Essah

Emmanuel Essah est l’un des héros du Bénin ; il travaille avec Mercy Ships depuis plus de 10 ans. En tant que technicien en équipement biomédical, il veille à ce que l’équipement médical de l’hôpital soit bien entretenu et opérationnel. Il forme également d’autres techniciens à son métier en Afrique.

« Un jour en 2016, je visitais un hôpital au Bénin. Un patient était sous anesthésie lorsqu’un incendie s’est déclaré. Ce fut une expérience traumatisante pour moi. L’origine du feu était l’utilisation de blocs d’alimentation de mauvaise qualité avec des calibres de fils non adaptés au courant qu’ils transportaient. Ce patient a réussi à s’en sortir, mais c’est un exemple d’accident très grave qui peut survenir pendant une opération. Les chirurgiens doivent pouvoir compter sur leur équipement, c’est pourquoi la sécurité et la maintenance électrique sont essentielles », déclare Emmanuel. « La sécurité chirurgicale commence par un équipement fiable ».

Ingénieur en télécommunications, traducteur, technicien informatique puis technicien biomédical

La carrière d’Emmanuel est riche : son diplôme d’ingénieur en télécommunications en poche, il travaille comme traducteur pour Mercy Ships en 2009. Désireux d’aller plus loin, il rejoint l’Africa Mercy en 2011 comme bénévole dans le domaine informatique.

« Un an plus tard, j’ai souhaité m’investir davantage dans le domaine biomédical, mais je n’avais pas les compétences. Alors, en 2013, Mercy Ships m’a parrainé pour que je puisse suivre la formation requise. Je suis vraiment reconnaissant envers l’ONG de m’avoir donné cette opportunité. Cette formation m’a donné la chance de pratiquer et partager mon savoir autour de moi, et j’en suis particulièrement fier aujourd’hui.

Des équipements bien entretenus, correctement configurés et fonctionnant en toute sécurité permettent au personnel médical de Mercy Ships de fournir des soins de la plus haute qualité. Mais Emmanuel va plus loin :

« Avant chaque mission dans un nouveau pays, j’évalue les besoins des services biomédicaux des hôpitaux afin de mettre en place une formation sur mesure. En partenariat avec le Ministre de la santé du pays hôte, je sélectionne les participants à la formation. Une fois la formation terminée, je rends visite aux équipes biomédicales dans les hôpitaux locaux pour passer du temps avec elles, défendre leurs intérêts, leur donner des moyens d’agir et les aider à mettre en pratique ce qu’elles ont appris ». Les yeux d’Emmanuel brillent lorsqu’il parle : « J’aime vraiment mon travail, surtout quand je peux partager mes connaissances et mes compétences avec d’autres personnes. Et ces programmes auront un impact durable sur la personne et sur le lieu où elle travaille ».

Emmanuel Essah

Investissement à long terme : un centre de formation permanent en Guinée

Emmanuel amorce la nouvelle année 2021 avec un projet sans précédent : il construit avec son équipe le premier centre de formation permanent de Mercy Ships en Guinée. Il y aura des espaces dédiés à la formation bien sûr, mais aussi un laboratoire de simulation où les techniciens biomédicaux pourront s’entraîner en situation réelle.

« Nous ne pouvons pas nous contenter de montrer une vidéo sur la façon de faire, il faut une formation pratique pour devenir un bon technicien. Nous proposons un programme de six mois dans lequel nous les aidons à mettre à jour leurs connaissances, à se tenir au courant des nouveaux développements et à acquérir de nouvelles compétences. Ainsi, après leur formation, ils seront d’une grande utilité pour l’hôpital ou la clinique où ils travaillent. Et, comme nous construisons un Centre de formation permanent, ces techniciens biomédicaux pourront revenir des années plus tard pour mettre à jour leurs connaissances et leurs compétences » précise Emmanuel.

Pour réaliser ce projet, Emmanuel travaille en étroite collaboration avec l’Université Gamal à Conakry. Le président de l’université, M. Traoré, très enthousiaste à l’idée de ce projet, explique :

« L’impact de ces techniciens biomédicaux formés sera essentiel certes, mais aussi les étudiants de l’université pourront utiliser ce centre de formation à des fins éducatives ».

« Nous les formerons également à devenir formateurs à leur tour afin de prolonger notre effort », poursuit Emmanuel. « L’objectif est que le centre soit géré à terme par des Guinéens. C’est pourquoi ce projet m’enthousiasme au plus haut point : il aura un impact durable et structurel. Je suis ravi de partager tout ce que j’ai appris aux côtés de Mercy Ships et je sais que mes collègues dans le domaine biomédical feront de même ».

Vous souhaitez en savoir plus sur Mercy Ships ou sur la façon de laisser un impact durable en Afrique ?

Rendez-vous sur notre PAGE BÉNÉVOLAT. (lien en anglais)

journee-internationale-de-la-francophonie

20 mars : Journée internationale de la francophonie

Aujourd’hui, nous célébrons la francophonie, la langue française, sa diversité culturelle, l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche en langue française. Avec 300 millions de locuteurs, soit 4 % de la population mondiale, le français est la cinquième langue la plus parlée au monde. Ce chiffre approchera les 700 millions en 2050 soit 8 % de la population mondiale, et 85 % de ces francophones vivront en Afrique du fait de la croissance démographique.

Africa Day

Célébrons ensemble la Journée de l’Afrique : « Croire en l’Afrique » Depuis plus de 30 ans, Mercy Ships est invité par les pays africains à venir

Articles connexes