Amadou, le premier patient opéré sur le Global Mercy

Histoire d'Amadou

Le Global Mercy®, le plus grand navire-hôpital civil au monde, accueillera environ 150 000 patients au cours des cinq prochaines décennies. Sa mission commence avec Amadou, un petit garçon de 4 ans originaire du sud du Sénégal, né avec une déformation à chaque jambe. Il a bénéficié d’une intervention chirurgicale orthopédique le 6 mars, faisant de lui le premier patient opéré à bord du nouveau navire.

« Dès qu’il a commencé à marcher, nous avons remarqué qu’il avait un problème. » explique Mariatou, une proche de la famille d’Amadou qui l’a accompagné sur le navire. Ses difficultés se sont aggravées lorsque l’enfant a commencé à interagir avec ses camarades, en particulier pendant les repas.

« Ils peuvent manger debout, mais pour lui, ce n’était pas facile », poursuit Mariatou. La répartition inégale de son poids liée à son état déclenchait en effet des douleurs sévères quand il voulait s’asseoir.

Une intervention chirurgicale réalisée à un stade précoce a permis de redresser ses jambes avant d’entraver sa croissance.

Histoire d'Amadou
Amadou, le premier patient du navire hôpital le Global Mercy en mission au Sénégal © Mercy Ships

« Les jambes redressées d’Amadou changeront profondément sa vie et celle de ses proches. Ils ne sauront jamais ce qui serait advenu si nous n’étions pas intervenus. Sa difformité aurait probablement empiré », déclare le Dr Rachel Buckingham, le chirurgien orthopédiste qui a opéré Amadou.

« Le Sénégal ne dispose pas de chirurgien orthopédiste pour enfants, ce qui signifie que les patients doivent se rendre dans un autre pays pour se faire opérer, et la plupart d’entre eux ne peuvent pas se permettre de financer le voyage, et ne pourront pas se faire opérer », ajoute le Dr Buckingham.

L’opération d’Amadou est la première de plus de 40 opérations orthopédiques pédiatriques prévues ce mois-ci. Le Global Mercy réalisera plus de 800 interventions chirurgicales sécuritaires et gratuites pendant les 4 prochains mois.

« Notre rêve de voir des patients à bord est devenu réalité », confie l’infirmière sud-africaine Evilin Marx.

La Dre Rachel Buckingham, chirurgienne orthopédique, et Aissatou Toure, membre de l'équipe local, discutent avec Amadou, le premier patient à avoir été opéré à bord du Global Mercy, et son accompagnatrice, Mariatou, après avoir été admis à l'hôpital. © Mercy Ships

Pour Evilin, ce rêve a pris forme en 2015, lorsqu’elle a rejoint le Global Mercy en Chine. À l’époque, son mari Renier supervisait l’ingénierie du projet de construction du navire. Avec leurs enfants, ils ont fait partie de l’équipage qui a navigué sur le Global Mercy en 2021 jusqu’en Europe, où des centaines de bénévoles les ont rejoint pour les phases successives d’équipement.

« Un hôpital a pris vie, tout prend du sens », déclare Melody Nido, assistante administrative de l’hôpital du Global Mercy. Cette bénévole suisse a d’abord rejoint l’Africa Mercy® pendant la pandémie, puis a servi à bord du Global Mercy pendant la fin des aménagements du navire. Jusqu’à présent, son travail s’est donc déroulé à l’extérieur de l’hôpital, qui n’était pas encore prêt à fonctionner. « J’attendais cette mission avec impatience, je suis tellement contente ! », ajoute-t-elle.

Pour Melody, le Global Mercy est l’aboutissement de ses trois années de mission au sein de l’organisation. Pour Amadou, le Global Mercy marque la fin d’un long périple de plus de 400km qui l’a mené, accompagné de Mariatou, d’hôpital en hôpital à travers le Sénégal – et le début de sa nouvelle vie.

Sur le plan chirurgical, le Global Mercy reprend le flambeau là où l’Africa Mercy s’est arrêté en fin d’année dernière, et termine même ce que ce dernier a commencé en 2019 lorsqu’il a accosté à Dakar pour la première fois.

« Ce qui est intéressant d’un point de vue médical est que certains de nos patients orthopédiques [de notre première mission au Sénégal] vont revenir pour la suite de leurs soins », déclare Ansley Burnett, responsable de l’équipe orthopédique, chargée de la supervision des salles d’hôpital qui accueilleront Amadou et les patients à venir.

Histoire d'Amadou
Amadou joue avec Amath Babacar Soumare, membre de l'équipe local, après avoir été admis à l'hôpital la veille de l'opération. © Mercy Ships

« Tout est neuf ici », poursuit-elle. L’infirmière américaine est particulièrement satisfaite des nouveaux lits des patients, car chacun d’entre eux est équipé d’un lit supplémentaire pour les accompagnants comme Mariatou. « Nos patients orthopédiques sont des enfants, ils viennent donc tous avec un proche, alors c’est bien d’avoir un lit spécialement pour eux. »

Ansley attend avec impatience une étape clé de la guérison d’Amadou. « La partie la plus intéressante de l’orthopédie, c’est quand on enlève les plâtres », explique-t-elle. « Parfois, ils ne croient toujours pas que leurs jambes soient vraiment droites, alors voir la joie, la surprise et l’excitation sur leurs visages, être témoins de leurs rêves et ceux de leurs parents qui deviennent réalité, c’est un moment vraiment émouvant. »

Même si c’est un retour de Mercy Ships au Sénégal, « c’est un nouveau départ avec un nouveau navire », remarque Ansley. C’est la première fois qu’un navire de Mercy Ships servira deux pays à partir d’un seul port, car jusqu’à 25 % des patients viendront du pays voisin, la Gambie, pour se faire opérer à bord du Global Mercy.  

« C’est formidable car nous en avons besoin aussi », témoigne Jainaba Sowe, membre de l’équipage gambien. Cette aumônière de l’hôpital a rejoint Mercy Ships au Sénégal l’année dernière et travaillera désormais directement avec ses compatriotes pour les « réconforter en tant que patients – je serai là avec eux dans les bons, mais aussi dans les mauvais moments ». Elle ajoute : « J’ai hâte de voir mes frères et sœurs gambiens ».

Au cours de cette mission porteuse d’espoir et de guérison, l’hôpital flottant se concentrera sur les spécialités chirurgicales ophtalmologiques, générales, maxillo-faciales, orthopédiques, pédiatriques et plastiques reconstructives. En parallèle Mercy Ships accueillera plus de 600 participants à des sessions de formation destinées à renforcer les systèmes nationaux de soins chirurgicaux.

Chaque intervention chirurgicale transforme la vie des patients, souvent de manière simple, mais le changement les touche profondément, en restaurant leur dignité.

« Être comme les autres », répond Mariatou à propos de son plus grand souhait pour Amadou. « J’en serai tellement heureuse. J’ai hâte de voir Amadou jouer avec les enfants de son âge ».

Histoire d'Amadou
Amadou, le premier patient du navire hôpital le Global Mercy et son accompagnatrice © Mercy Ships

Autres Blogs

Patient Vanya

Retrouver Vanya, des années après l’opération

En 2015, dans une salle d’opération à bord de l’Africa Mercy, à quai à Madagascar, le cours de la vie de Vanya a changé.
Des années se sont écoulées depuis le voyage de Vanya vers la guérison. Depuis, sa meilleure capacité à marcher lui a permis de retourner à l’école, où elle aimait étudier les sciences de l’environnement et découvrir le monde qui l’entoure.

Autres articles