Le rêve de devenir médecin

À l’âge de 15 ans, Gnilane a remarqué pour la première fois une petite bosse sur son visage. Elle n’y a pas prêté attention, pensant qu’elle disparaîtrait. Après avoir obtenu son diplôme de fin d’études secondaires, la jeune adolescente insouciante est entrée au lycée. Malheureusement, sa petite boule à la mâchoire a continué à grossir et quatre ans plus tard, elle s’était transformée en une grosse tumeur.

Gnilane s’est fait opérée, mais peu de temps après, la tumeur est revenue. Armée de courage, elle a continué à travailler dur pour poursuivre ses études. Cependant, la tumeur est devenue si grosse et si douloureuse qu’elle n’arrivait plus à se concentrer. Elle a finalement été contrainte d’abandonner ses études.

« Cette décision a été si difficile », a-t-elle déclaré. « Je ne voulais pas arrêter mes études, mais j’ai senti que je n’avais pas le choix. »

Sa passion pour son éducation et son futur projet de vie s’éteignait et tout ne semblait désormais qu’un rêve lointain. Au fil des ans, Gnilane a fini par trouver un emploi de coiffeuse et s’est mariée. Son mari était bien conscient des obstacles qui se dressaient sur le chemin de son épouse pour accomplir ses rêves. Il savait que cela coûterait cher et malgré cela, il a pris rendez-vous dans un hôpital de Dakar pour faire des examens médicaux. Sans couverture sociale, le couple a dû payer de sa propre poche.

Après avoir dépensé la moitié de leur salaire pour les examens, l’étape suivante était la chirurgie, encore plus onéreuse. À ce stade, le couple ne pouvait plus se le permettre. Gnilane refusait toutefois de se décourager.

« Quand j’ai réalisé que je ne pourrai pas me faire opérer, je me suis dit que Dieu n’avait peut-être pas encore programmé ma guérison », dit-elle. « J’étais toujours contrariée, mais je continuais à remercier Dieu parce que je savais qu’un jour il me soignerait. »

Ce n’est que peu de temps après qu’ils ont appris par un ami que l’Africa Mercy allait arriver à Dakar. Après s’être renseignés sur le travail chirurgical de Mercy Ships et vu les guérisons obtenues à bord, Gnilane et son mari se sont rendus à l’admission des patients. Une fois le rendez-vous pour l’opération confirmé, la jeune femme s’est rendue sur le navire-hôpital avec son fils de 10 mois et sa mère, qui s’occuperait de lui pendant sa convalescence.

Après dix ans, Gnilane est enfin libérée de cette tumeur pour de bon !

Pendant son séjour à bord de l’Africa Mercy, elle s’est remise à rêver : « J’ai hâte de retourner à l’école et de reprendre mes études, c’est la seule chose que je souhaite », dit-elle.

« Cette opération a changé ma vie », dit-elle. « J’ai beaucoup de rêves, dont celui de devenir médecin… et tout cela grâce à Mercy Ships ! »