Benessa à la découverte du bonheur

À la naissance de Benessa, sa mère a formulé un souhait simple pour la vie de sa fille : « Je veux qu’elle soit comme un diamant, qu’elle brille », a-t-elle déclaré.

Malheureusement, pendant la plus grande partie de sa vie, la lumière qui l’habitait a été éclipsée par le neurofibrome qui se développait sur son visage.

Lorsqu’elle était bébé, ses parents ont remarqué une petite bosse et des poils foncés qui poussaient au-dessus de son œil gauche. À l’âge de cinq ans, le neurofibrome de Benessa s’est affaissé sur son front comme une poche et a commencé à disloquer son œil. Avec le temps, de nouvelles bosses ont commencé à se développer sur son crâne et sa lèvre supérieure, provoquant un gonflement important.

Même à son jeune âge, d’autres enfants ont remarqué les différences de Benessa, ce qui a conduit à des moqueries et des injures. Ils évitaient de jouer avec elle parce qu’ils avaient peur d’elle.

En conséquence, elle a passé son enfance en retrait. Elle a refusé d’aller à l’école, alors que ses parents voulaient désespérément qu’elle ait une éducation.

« Elle avait tellement peur… elle disait que tout le monde se moquerait d’elle », disait la mère de Benessa.

Avec un lourd linceul d’insécurité et de peur, il était difficile de voir cette petite fille douce et enjouée à l’intérieur, attendant d’être libérée.

La famille était pauvre et avait du mal à nourrir ses deux enfants. Une opération chirurgicale compliquée et coûteuse n’était donc pas envisageable. Ses parents ont prié tous les jours pour la guérison de leur fille.

Lorsqu’ils ont entendu parler de Mercy Ships, la mère de Benessa a été ravie. C’était la première fois qu’elle osait croire que sa fille pourrait être opérée.

La famille a voyagé pendant des heures pour se rendre sur l’Africa Mercy, et le but final valait bien chaque kilomètre. Un chirurgien plasticien bénévole spécialisé dans les neurofibromes a retiré la tumeur que Benessa portait depuis des années.

Dans les semaines qui ont suivi son opération, Benessa a passé du temps à bord à se faire chouchouter par les infirmières et les autres patients. Libérée de ses soucis, la douce enfant de cinq ans est lentement sortie de sa coquille et son diamant intérieur a commencé à briller.

Aujourd’hui, Benessa n’a plus peur d’aller à l’école et commencera ses études l’année prochaine.

« Quand nous sommes arrivés sur le bateau pour la première fois, je ne faisais que remercier Dieu encore et encore », a déclaré la mère de Benessa. « Il n’y a pas de plus grand cadeau que la santé. »